Verbe – Deuxième partie: la conjugaison des verbes

Verbes

Le Verbe – Deuxième partie: la conjugaison des verbes

Poursuivons notre étude du verbe en étudiant, cette semaine, la conjugaison de celui-ci.

De manière générale, lorsque l’on rencontre un verbe à conjuguer, la première réaction est de rechercher son sujet, le fameux “Qui est-ce qui?”.

Quelques règles sont à respecter si l’on veut conjuguer les verbes de manière correcte.

Le verbe s’accorde en personne et en nombre avec son sujet

“En personne” signifie le sujet et “en nombre” signifie qu’il faut se demander s’il s’agit du singulier ou du pluriel.

Ex. Au son de la cloche, les lycéens sortent de la salle et le couloir s’emplit.

On peut noter que “sortent” prend -ent car il s’agit d’un pluriel, le sujet étant “les lycéens”. “S’emplit”, quant à lui, prend un-t car c’est “le couloir” qui s’emplit.

Il est donc important de bien identifier le sujet en se posant la question “Qui est-ce qui fait l’action?” à chaque fois que vous rencontrez un verbe afin de déterminer le nombre (singulier ou pluriel). Si un doute persiste sur la terminaison du verbe conjugué au singulier ou un pluriel, n’hésitez pas à consulter sa conjugaison dans un tableau de conjugaison (via internet ou via les manuels classiques de conjugaison).

Attention à bien identifier qui fait l’action: il peut y avoir plusieurs sujets singuliers

Dans ce cas de figure, il faut retenir que plusieurs sujets singuliers donnent un sujet pluriel.

Ex. La classe était silencieuse, le maître et le surveillant posaient les sujets d’examen sur les tables.

“Posaient” prend -ent car c’est “le maître” et “le surveillant” qui réalisent l’action. On peut donc constater que plusieurs sujets singuliers valent un pluriel. Il faut donc conjuguer ce verbe à la 3ème personne du pluriel.

Attention à bien reconnaître le sujet: l’inversion

Les inversions de sujets sont possibles, il faut donc à nouveau utiliser la question “Qui est-ce qui?” pour être sûr de relier le bon verbe au bon sujet.

Ex. Cette chambre d’hôpital, où se mêlaient odeurs de fleurs et de désinfectant, m’oppressait.

A la question “Qui est-ce qui se mêlaient”, on répond les “odeurs de fleurs et de désinfectant”. C’est pour cette raison que le verbe est à la 3ème personne du pluriel.

Si on se pose la même question pour “m’oppressait”, c’est la chambre d’hôpital le sujet et non les odeurs, le verbe est donc à la 3ème personne du singulier.

Les astuces de la semaine sur la conjugaison des verbes

  • Lorsque le sujet est précédé de “plus d’un(e)” ou le “le peu de”, le verbe peut être au singulier ou au pluriel. Les deux sont acceptés.
  • Lorsque le sujet est “on”, il s’agit toujours de la 3ème personne du singulier.
  • Lorsque le sujet est un adverbe de quantité comme “beaucoup”, “assez”, “peu”, etc., le verbe se met au pluriel.
  • Lorsque le verbe a, au minimum, deux sujets différents au singulier réunis par “ni” ou “ou”, celui-ci se met au pluriel.

Attention à l’impératif!

A part “tu veux”, “tu vaux” et “tu peux”, lorsque le sujet est “tu” le verbe se termine par -s, à tous les temps.

Cependant, à l’impératif présent, les verbes du 1er groupe ne prennent jamais de -s à la 2ème personne du singulier.

Ex. Ecoute! (alors qu’au présent de l’indicatif, on aura: “tu écoutes”.)

 

Nous espérons que la lecture de cette newsletter vous a été agréable!

Pour terminer cette étude du verbe, nous nous pencherons, lors de notre prochain rendez-vous, sur le sujet épineux des participes passés.

Bonne semaine et à bientôt!

 

Vous vous interrogez sur une tournure de phrase ou l’étymologie d’un mot, n’hésitez pas à nous contacter.

A réception, nous ne manquerons pas de vous répondre afin de vous faire parvenir les explications demandées.

Et si vous le souhaitez, nous y consacrerons un article dans cette section pour que tout le monde puisse en bénéficier.

A bientôt sur notre site http://www.CorrectionFacile.eu  ou rejoignez-nous aussi sur les réseaux sociaux:  www.facebook.com